AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Tokyo high School recrute > ici <   |   Nous avons besoin de garçon rapidement  |   Attention attention, les heures de colles vont être distribuer à ce qui le méritent .

Partagez | 
 

 Soso's songs (and Beloga's songs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sosomaru Kamisaru

Cruel joker and perfect sinner
Cruel joker and perfect sinner
avatar

♣ Messages : 35
♦ Age : 27
♣ Date d'inscription : 06/06/2010
♣ Localisation : j'ai trouvé une pelle aiguisé, ça poura fendre des cailloux... ou des cranes...
♣ Humeur : dans la vie y a deux type de personnes: ceux qui sont dans la tombe et ceux qui creusent la tombe, personnellement je creuse et toi?

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Soso's songs (and Beloga's songs)   Lun 14 Juin - 10:31

bon, alors voilà, je vais me faire plaisir et exhiber mes textes écrits d'une main de maitre avec une petite explication sur ces texte à chaque fois. Remercier ma régalienne personne (han! c'est dingue comment j'adore ce mot: régalien) de vous gratifier de si beaux texte écrits par quelqu'un aussi auguste que moi XD.

petit avertissement: tous ces textes sont soumis à des droit d'auteurs sur ma personne, toute personne reprenant ces texte sans mon accords s'exposera à un procè (je sais ça fait pas très cool mais on sais jamais)

Bon, passons au premier texte

"Roulette russe"

*clic*

Je sens la tension monter d’un cran en moi, mon cœur s’accélère, et ses battement se font si fort que je croirais qu’il veut fuir mon corps à cause de ce qui pourrait arriver. Je sens une goutte de sueur lentement glisser le long de ma nuque tandis que tout autour de moi se fait flou. Je sens la peur gratter à la porte de mon esprit comme un animal blessé qui demande l‘asile. Mais si l’on ne montre pas patte blanche il n’est nulle entrée autorisée. Un de mes camarades de jeu me tend l’objet de toute ma tension. J’empoigne de mes mains moites l’objet de mon attention tandis que tous m’observent. Je sers l’acier froid entre mes mains brulantes et suantes. Tremblant d’excitation après avoir rejeté la terreur au plus profond de moi je manque de faire tomber le sujet de notre attention. Je me ressaisis de justesse. Tout devient calme, tout s’efface. Une goutte perle au bout d’une de mes mèches puis va s’écraser avec un fracas lourd sur la table. Je suis vraiment vivant, je sens un déferlement de passion s’engouffrer en moi telle une meute de loups en chasse ; la mort me caresse la nuque tandis que la gueule béante du prédateur se rapproche de ma tête. Je deviens le centre du monde, toute la tension des autres est alors braquée sur moi. Je suis le dernier je le sais, je connais déjà le résultat mais étrangement cela m’enivre et me séduit. Ce soir la mort ne sera pas petite mais éclatante et fracassante ; je fais un clin d’œil à mes camardes tandis que ceux-ci m’observent avec appréhension ; si je voulais, je pourrais renoncer et reconnaître ma défaite et partir tranquillement. Je leur adresse un dernier sourire tandis que je garde mes yeux grands ouvert. Non ! Je reconnais ma défaite mais je partirais avec éclat, car cette fois je me sens vivant, et je vivrais jusque dans la mort. Nous étions six ils seront cinq. Je rassemble alors tout mes esprits et ferme les yeux tandis que je sens le froid du néant plaqué contre ma nuque.

Et j’appuis sur la gâchette. Mon crane vole en éclat tandis qu’une fleur rouge vient se plaquer au mur et je m’effondre. J’ai perdu avec éclat et j’ai vécu par delà la mort l’espace d’un instant. J’ai perdu… Roulette russe…


*sans aucun doute mon premier texte destiné à être adapté en chanson, il a posé quelques problème de par sa forme basique pour être adapté. C'était au départ un poème qui a fini par être une chanson. Il fait suite à un moment ou j'avais envie de... de me sentir vivre si on peut dire XD*



Crazy Marry


Maintenant passons à une série de textes interessants. C'est un projet d'écriture ayant pour nom Crazy Marry


first text: petite comptine enfantine pour nous rappeler notre horrible innocence

Méfiez-vous des manants égarés, ma mère.
Ils rapportent plein leur besace des présents.
Quels présents, quels présents donc, ma chère ?
Des monstres, des cauchemars, et des vipères
Et des sourires jusqu’aux dents.
Ne vous laissez pas charmer, ma mère.
Ce badaud-là ne ressemble non point aux manants.
Qui donc, qui donc est-ce, ma chère ?
Il a le sourire de l’Ange.
Mais le diable même est plus avenant.
Il nous fera folles furieuses et mille misères
Nous nous pendrons à l’arbre, minuit sonnant.
Pitié, n’ouvrez pas la porte, ma mère.
Ou nous mourrons ce soir
Vous soutiendrez ma tête, tombée dans vos bras blancs
Et jusqu'à l'aube, pleurerez l'amer
Contre nos entrelacs de corps, les mains en sang.

Nb1 la série Crazy Marry est une série de texte "enfantin" visant à mettre mal à l'aise; je ferais en sorte que ces textes soit de plus en plus dérangeant et tenterais d'atteindre l'insoutenable d'un point de vue psychologique et morale.


second text: Stray dog

Approchez Sir,
appréciez l’Histoire, apprenez notre Terreur.
Si peu, concernant ce Monstre, ce Maître,
Et si seulement vous Le saviez, et si vous vous sauviez…
A quoi Le redouter, si l’on ne Le connaît point ?
Comment donc Le reconnaître, et surtout, comment Le fuir ?
Comment L’appelle-t-on, pourquoi s’appelle-t-Il ?
Hurlez-moi vite, hurlez moins vite que diable !
Diable ?
Est-ce là Son titre ?
Bon nombre de sobriquets, en soliloques, les murmures affolés, disloqués à Sa porte.
« Chien errant », avons-nous entendu.
Étrange. Étranglé.
Trouvons encore « le Chien ».
Langue fourchue du cauchemar, fournie Stray Dog.
Un chien, pourquoi donc ?
Un animal perdu, boiteux, gémissant, mourant…
Ce n’est pas tout, oh non ! Ce n’est pas tant.
Ecoutez les ombres, écoutez les sanglots sanglants des enfants sanglés.
Cinglés ?
Dans les recoins les plus noirs et reculés, éculés
Ecroulés… de rire, du pire
l’Orphelinat lui-même a appris, surpris, repris à pleurer.
Il Le chuchote, n’est-ce pas ?
Il geint, il pleure, il pleure, il crie tout bas à Son passage.
Soyez doux, avec ce Passeur.
« Roi des monstres », susurre-t-il, « Roi des Monstres ».
Et la Bête… La Bête sourit.

Nb2 La série des textes Crazy Marry est d'une certaine façon mon exutoire, ma catharsis. Ces textes reflètent une partie enfouie de ma personnalité que je prend plaisir à observer et qui me satisfait d'utiliser. Mais en aucun cas je ne suis un malade avec un couteau qui vous courra après, je suis bien trop calme pour. Mais je puis vous assurer que nous sommes tous comme cela...


third text: méfiez vous des apparences

Mais ainsi qu’on Le craigne, et donc, que craint-on ?
Crois-tu ?
Oui, oui, quelle est sa forme ? qu’on Le reconnaisse,
Lapin blanc, Tunnel pour Monstre de somme,
enfin ou en fuite
qu’alors on Le nomme ?
Jouons à cache-cache, voulez-vous ?
Où donc se trouve-t-Il ?
Sous l’escalier, Mère, l’escalier !
Mourons Jolie Marie, en bonne et due forme
Il n’en a pas, car c’est absurde
Mais croyez-moi, abasourdi, il n’y a pas.
Pas à pas, dites-vous ?
Fi donc ! Pas de forme !
Point vraiment, pas une seule,
Plusieurs et toutes ensembles, la main par la mort, la danse puis le ballet,
la valse, que dis-je ? La transe !
Des pas gracieux, grâce, grâce cher Dieu !
Des pas furtifs, des apeurés, pour toutes Ses apparences.
Car Il n’est pas Lui, Il n’est pas autre,
Il est nous tous et personne, personne !
à persécuter la vie, mes Brebis
Il est Nous, et tout,
absolument tout parce que nous Le sommes.
C’est là donc L’inhumain, la Bête, le Malin !
Il se change, se métamorphose, se transforme !
Impossible à reconnaître, c’est Lui qui nous trompe, c’est Lui qui nous berne.
Ne vous y fiez pas, ne vous fiez pas à vos yeux car vos yeux vous mentiront.
N’y croyez pas, ne croyez rien !
Mais Il se glissera près de vous. Et nous ne verrons pas qui, nous ne saurons pas qui. Qui donc ?
Pardi ! Qu’Il est Vous, qu’Il est Lui.
Terrifiés d'horrifiés, vous regarderez sans savoir, à observer sans Le voir.
Car criez-le, tenez-le vous pour dit :
C’est bel et bien Lui…
Votre pire Cauchemar.

Nb3 Hellcome, j'ai pas pu résister et je vous offre le texte 3 aujourd'hui alors que le texte 2 fait à peine son apparition... Bientôt la faim sans doute, l'heure de s'entre dévorer...


petit détail amusant sur ces texte, c'est que je les ai publié sur facebook (ce qui explique le nb d'ailleurs, nb que je ne pouvait pas ne pas mettre XD) et sont visible sur un forum auquel j'ai participé la fondatrice étant une bonne amie à moi. Forum sur lequel je ne suis jamais allé.
Il existe un quatrième texte que je n'ai jamais publié car trop la flemme d'aller le récupérer dans mon foutoir XD.




Pour toutes les personne qui seraient intéressées pour avoir une idée de la musique de mon groupe n'hésitez pas à le faire savoir on verra si je peux vous passer des enregistrement (non, je ne fais pas la promo d'un groupe qui vient de se séparer XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Soso's songs (and Beloga's songs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#_Tokyo High School :: Le flood - HRP - :: Jeux & discussions diverses :: # C'est tout un art-