AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Tokyo high School recrute > ici <   |   Nous avons besoin de garçon rapidement  |   Attention attention, les heures de colles vont être distribuer à ce qui le méritent .

Partagez | 
 

 Pride and prejudice [pour les googais...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sosomaru Kamisaru

Cruel joker and perfect sinner
Cruel joker and perfect sinner
avatar

♣ Messages : 35
♦ Age : 27
♣ Date d'inscription : 06/06/2010
♣ Localisation : j'ai trouvé une pelle aiguisé, ça poura fendre des cailloux... ou des cranes...
♣ Humeur : dans la vie y a deux type de personnes: ceux qui sont dans la tombe et ceux qui creusent la tombe, personnellement je creuse et toi?

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Pride and prejudice [pour les googais...]   Lun 7 Juin - 21:58

Le jeune élève de prépa en droit parcourait tranquillement le l’école afin de mieux connaître celle-ci. Sur le toit il avait profité d’une vue incomparable sur tout l’ensemble du bâtiment, lui permettant de préparer un « plan de guerre ». A l’aide d’une carte et d’une paire de jumelle il avait pu détailler la typographie de son nouveau terrain de jeu. IL s’était aussi offerte le plaisir de fumer un petit joint tranquillement histoire de se détendre, le tout en toute impunité. Maintenant il errait dans les couloirs au hasard pour prendre l’habitude de l’endroit, l’esprit légèrement brumeux.
Il remarqua alors un pièce, celle-ci attira son attention et immédiatement il redescendit sur terre ; son esprit était à présent complètement lucide. Un sourire joueur apparut sur son visage tandis quil lisait les caractères au dessus de la porte. C’était ce pourquoi il s’était donné du mal, une activité qui n’avait pas été directement rentable, avec un résultat qui ne se montrait pas encore satisfaisant. Mais maintenant il était temps de rentrer dans le partie
La salle des Googais… a présent il avait accès à cette salle comme les autres googais… Ou tout du moins l’avait-il décidé comme ça lui. Après tout ne s’était-il pas lui-même occupé d’éliminer l’un des membre de ce petit club qui lui plaisait particulièrement ? Il lui avait fallut en peu moins de quatres mois pour détruire une famille et ce, uniquement pour son bon plaisir. Mais normalement jamais il n’aurait agis ainsi, sauf quand il avait vu les noms qui appartenaient à ce petit club. IL avait mit définitivement un joueur hors service et ce n’était pas pour laisser la place être prise par n’importe qui. IL était temps de montrer qui il était et de venir jouer lui aussi.

Il poussa les portes de la salle et les referma derrière lui, laissant la porte légèrement entre ouverte pour que tout le monde soit capable de voir que quelqu’un était entré. Prenant une chaise près de la fenêtre, il alla s’asseoir pour observer l’extérieur, analysant déjà les gens à leur physiologie dehors. Il reçus alors un appel et décrocha

« Oui père ? Non, je n’ai pas besoin d’argent pour mes actions… Non, je n’ai pas de problème… Non, mes actions n’ont pas assez chuter pour que je m’inquiète… Dites à mère que je me plais là ou je suis, et qu’il y a des personnes intéressantes. Non, je ne crains rien pour l’instant. »

IL raccrocha, il avait beau être doué et intelligent, son père se faisait toujours du soucis pour lui. Mais Sosomaru était quelqu’un d’indépendant et de fier, et il avait beau être le fils d’un yakusa, il refusait d’être escorté par les deux gorilles habituels. Sosomaru était quelqu’un d’indépendant à qui rien ne faisait peur. IL prenait même un malin plaisir à perdre parfois. IL entendit alors quelqu’un arriver et la porte de la salle commencer à s’ouvrir. IL empoigna une pièce et la lança en l’air.

« Pile je joue les fier à bras, face les gamins retords. »

Alors que la personne entrait, la pièce tombait sur pile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaenne M. Dean

» Perfect & Unbearable
» Perfect & Unbearable
avatar

♣ Messages : 114
♦ Age : 23
♣ Date d'inscription : 03/06/2010
♣ Localisation : Sens tu le revolver aux creux de tes reins ? Entends tu le grincement de la détente ?
♣ Humeur : Détestable.

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Re: Pride and prejudice [pour les googais...]   Lun 7 Juin - 22:22

La riche héritière déhambulait depuis quelques heures déja dans les couloirs de l'école. Des murs d'un blanc trop immaculé, des carreaux parfaitement nettoyés. Il n'y avait rien a redire. C'était certainement ça, le problème. Kaenne avait besoin de faire des commentaires -même s'ils étaient purement mentale et qu'ils ne dépassaient quasiment jamais le barrière des pensées- sur tout et pour tout. Ses pas raisonnaient dans ces larges avenues que formaient les couloirs de Tokyo High School. Les vas et viens des élèves étaient incésent, et Kaenne se plaignait déja de ne pas avoir d'Allées reservée aux Googaï. Déja une salle, pourquoi pas ça de plus ? Pourquoi pas même un étage ? On n'était plus a ça près pour dorloter les riches enfants du Japon, non ?
Ses bras se balançaient au rythme de sa démarche, elle s'arreta un instant pour fixer l'exterieur, la cours arrière du Lycée. Une dizaine d'élève était assie ça et là, éparpillait tel de vulgaires chiffons sur une marche, un banc. Comment pouvait-on s'abaisser à pareil position ? L'idée qu'on puisse la retrouver, elle, ainsi accoutumer lui était insupportable, anormale. Déja parce que ça ne se ferrait jamais, et secondement parce qu'elle n'accepterais de personnes que telles pensées puissent la concerner. Elle tenait a garder une certaine dignité et fierté dans tout ce qu'elle entreprenait. Les relations qu'elle entretenaient avec les gens du Lycée étaient toutes calculées. Elle s'avait d'avance qu'elle n'avait besoin de personne, pourquoi s'évertuer a être aimable quand, grace a votre pécule, on vous admire ? A rien. Autant que ses dites relations servent a quelques choses.

Kaenne reprit sa marche, toujours la tête haute, examinant chaque détails dont été construits les couloirs. Rien ne devait lui échapper, absolument rien. Elle passa plutot rapidement devant la salle des Googaï, n'ayant jusqu'a présent aucune intention singulière d'y entrer. Elle n'avait rien a y faire.
Mais défault féminin qu'elle maudissait, la porte étant ouverte elle ne put s'empecher de s'arreter afin de constater que quelqu'un y était déja rentré. Hum. Kaenne Magdalene ne connaissait encore aucun Googaï, pourtant, c'étaient des personnes aussi importantes qu'elle, voir plus. Elle poussa un peu plus la porte du bout des doigts, et s'arreta sur le seuil de la porte. Ce groupe de personne lui était déja parvenu, dès son inscription. On lui avait dit qu'ils sucités l'admiration et la folie où qu'ils allaient. C'était donc pour elle un devoir de les intégrer. La troisième sur les cinq premiers. Juste après les Filles de l'Empeureur Japonais. Mais qui étaient les deux autres récement intégrés ? La rumeur courrait comme quoi les Googaï ne comptait qu'un seul 'homme', pour le moment. Et apparement, c'était ce dit 'homme' qui se présentait devant elle.

La personne en question était blonde, une pièce dans la main. A quoi pouvait-il bien jouer ? Kaenne haussa un sourcil, mi-amusée, mi-intriguée. Fesaient-ils, tous autant qu'ils étaient, partis d'un pari ? Si c'était le cas, elle se fesait une obligation de s'en informer. Mais pas tout de suite. Comment dire ... Il fallait une ... Entrée en matière. Elle haussa la tête, croisa la bras et appuyant son épaule et tout son coté droit sur le cadre de la porte, fixant le jeune homme devant elle. Elle le héla d'un mouvement de tête.

" Et tu es ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hénédine G. Quinn

Poupée Tueuse
Poupée Tueuse ♥
avatar

♣ Messages : 62
♣ Date d'inscription : 02/06/2010

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Re: Pride and prejudice [pour les googais...]   Mar 8 Juin - 17:11

    Ennuie mortelle. Elle s'ennuyait à mourir, elle éraie dans les couloirs du lieu, sans but précis. C'était affligent ce que vous pouviez vous ennuyer dans une vie 'normal' quand vous avez vécu tant de choses follement amusante auparavant. Il faut dire, que ce n'était pas ici qu'elle aurait quelqu'un à tuer. Elle poussa un long soupire, elle n'avait absolument rien à faire. Elle avait déjà fait le tour du propriétaire trois fois, avait déposé ses affaires dans la chambre qu'elle allait occuper avec un autre Googai apparemment et avait même visité des lieux que peu de monde connaissait dans cet endroit. Elle sortie un de ses couteaux et commença à jouer avec celui-ci. Une larme assez imposante qu'elle maniait avec habilité, la faisant virevolter dans tout sens. Elle était à présent dans la cour et se faisait dévisager par la moitié des élèves enfin, son couteau plus qu'elle. On pouvait y voir quelques traces de sangs, preuve qu'il avait déjà servi. Elle caressa doucement la lame en souriant, que de bon souvenir. Hénédine, était le genre de fille étrange qui attire l'attention par son côté 'je me fiche complètement de toi, de toute manière je te suis supérieur'. D'accord, c'était même tout à fait ça, pour elle, la plupart des gens n'étaient que des pantins inutiles. Elle sortie un paquet de cigarette de son sac noir et en sortie une, qu'elle ne tarda pas à allumer. C'était une dealeuse, ne l'oublions pas, elle avait donc systématiquement des cigarettes, de la coke etc. sur elle. Que voulez-vous, on ne se refait pas. Elle se mit ensuite à avancer sur l'allée de la cour, ses talons raisonnant dans un 'tac ! Tac !' régulier. Elle était habillée tout en noir ce jour-là. Que voulez-vous la mauvaise humeur, pouvait vous tomber dessus à n'importe quel moment. Un jean slim très moulant et très foncé, un haut qui dégageait ses épaules et son joli décolleté ... noir, des talons noirs et un sac noir. Ses yeux aux mille bleus et ses cheveux blonds n'en ressortaient que plus. Bien que son allure aurai dissuadé plus d'une personne à lui faire la conversation mais, beaucoup, attiré par son visage d'ange, venait la voir. Autant de jouets, c'était hilarant. Enfin, pour elle. Elle écrasa sa cigarette avant de monter les marches du Hall. La tête haute, son couteau toujours en main en train de virevolter en tout sens.

    Elle se dit qu'elle pourrait surement rencontrer ses collègues Googai ou au moins visiter ... enfin re-visité leur salle. Alors, elle s'y dirigea, à pas calme, sans se presser. Elle avait entendu parler des autres Googai, elle, elle était la quatrième. Les deux premières étaient les filles de l'empereur du Japon. Il y avait ensuite une autre riche et puis elle. Elle avait beau être la fille du grand parrain de la mafia, elle trouvait quand même qu'elle dénotait avec les autres. En effet, elle si elle était riche, protégé et tout le bazar, ce n'était en aucun cas pour des raisons légal. Mais, c'était tout de même fichtrement agréable d'être puissante. Elle savait également qu'un garçon avait intégré les Googais après elle et qu'il partageait sa chambre d'ailleurs. Deux choses étaient possibles, sois c'était un riche comme les autres, c'est-à-dire complètement obséder par son image et l'argent sois ... il n'était pas comme cela et pouvait peut-être être intéressant. De toute façon, quoi qu'elle pense de ces gens, elle devra bien se tenir ! Pourquoi ? Et bien parce qu'elle fait partie de leur groupe et qu'elle ne peut pas décemment renier son propre groupe. C'était complètement impensable pour elle, oui, la loyauté faisait partie d'une de ses rares qualité. Elle essaya de s'imaginer, l'allure des autres membres, sans trop de succès. De toute façon, elle verrait bien. Elle replaça une mèche de cheveux, alors qu'elle était presque arrivée.

    Elle arriva enfin devant la salle des Googai, une demoiselle lui bouchait l'entrée. Elle toussa un instant, pour ce faire repéré puis, elle passa sans se soucier de ce que dirait une femme qui devait surement être une Googai tout comme elle. Elle s'adossa à un mur et continua d'observer les autres. Gardant pour l'instant un silence complet. Parler n'avait jamais été vraiment son truc. Pourquoi ? Parce qu'elle n'en voyait pas l'utilité. Enfin, elle se décida quand même à un moment ... histoire de ne pas paraitre complètement impolie. Elle se tourna d'abord vers la jeune femme qu'elle venait de bousculer et lui dit avec un joli sourire.

      - Veuillez m'excuser mais, je voulais passer et vous bouchiez le passage.

    Pour une fois, aucun accent d'ironie ne raisonnant dans ses paroles. D'accord on pouvait les deviner mais, son but n'était pas d'être haït par les autres membres. Donc, elle allait faire profile bas. Enfin, presque. Elle fixa ensuite sa lame qu'elle n'avait toujours pas rangé et avec laquelle elle continuait de jouer.

      - Je me présente, Hénédine Grace Quinn. Et vous, vous êtes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sosomaru Kamisaru

Cruel joker and perfect sinner
Cruel joker and perfect sinner
avatar

♣ Messages : 35
♦ Age : 27
♣ Date d'inscription : 06/06/2010
♣ Localisation : j'ai trouvé une pelle aiguisé, ça poura fendre des cailloux... ou des cranes...
♣ Humeur : dans la vie y a deux type de personnes: ceux qui sont dans la tombe et ceux qui creusent la tombe, personnellement je creuse et toi?

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Re: Pride and prejudice [pour les googais...]   Mar 8 Juin - 22:02

Une jeune fille pénétra dans l’antre des diables, l’antre de ceux qui dirigeaient l’école. Sosomaru n’était pas encore véritablement l’un d’entre eux, il ne s’était pas encore présenté aux autres ; et il était sur d’une chose, c’était que les autre ne savaient pas encore qui il était. Le jeune homme n’aurait normalement pas due se trouver ici, mais la tentation était trop forte. Il voulait voir comment étaient les autres, ils voulait les jauger pour se donner une idée de leur valeur. Il avait donc choisi se vêtir d’un costume de lin blanc coupé sur mesure ou l’on pouvait voir sur l’épaule gauche l’emblème familial, le héron noir. Les quelques rumeur quand à l’identité du nouveau googai qu’il était n’étaient que très flous, mais toutes s’accordaient sur un point : il s’habillait toujours de kimono traditionnel .
Vêtus d’un costume blanc, personne ne ferait directement le lien entre lui et le nouveau googai. A moins de ne pas écouter les rumeurs ou de ne pas s’être informé sur lui. Ce fut donc avec une ignorance feinte qu’il se releva précipitamment à l’arrivé de la jeune fille et, qu’il s’inclina avec un respect paniqué qui n’était qu’illusion après avoir rangé la pièce qui trônait dans sa main quelques secondes avant. Alors qu’il se redressait il détailla celle qui lui faisait face et, rien qu’à son attitude et à son physique il comprit qu’il avait affaire à l’un de ces fameux « diables », en observant son visage il reconnu la jeune fille comme étant celle qui se prénommait Kaenne. Pendant un instant un éclair de malice passa à travers ses yeux mais celui-ci disparu aussitôt qu’il était apparu.


« Veuillez m’excuser, mais je devais absolument parler à un googai, je suis donc entré pour attendre… »

En ne se présentant pas comme l’un d’entre eux, il se présentait comme un simple élève. Et il y avait évidemment cette question classique, « qui es tu ? ». Il n’allait pas y répondre directement, il allait d’abord poser une question après avoir donné une réponse partiel.

« Je suis un étudiant en classe de prépa sur le droit, mais vous êtes l’une des googais n’est-ce pas ? Vous êtes qui ? »

Si la jeune fille qui lui faisait face l’avait reconnu, sa petite blague était tombée à l’eau. Si elle ne l’avait pas reconnu, il aurait déjà marqué un point et son entré aurait eu un premier effet intéressant. Mais il aurait été logique qu’elle l’ai reconnu si lui l’avait reconnue. Après tout n’étaient-ils pas censés être l’élite dans cette école ? Si Sosomaru avait pour règle de toujours savoir qui étaient ceux à qui il avait affaire, il était probable que les autre googais en fassent de même eux aussi. Toujours est-il qu’il comptait bien continuer son numéro encore un petit moment. Toujours avec un air de respect et de crainte il farfouilla dans la petite mallette qui contenait son ordinateur ainsi que plusieurs dossier puis, en sortit trois.

« Veuillez m’excuser de ne pas m’être justifié plutôt, mais il faut que je vous montre quelques choses. »

Il tendit alors des dossier la jeune fille. Plus exactement cinq dont un deux fois plus épais que les autres. Chaque dossier était sur un des membre, le plus gros étant sur l’ancien membre dont il s’était occupé. Chaque dossier dénotait le cursus de chacun des individus dans le monde de l’argent. De façon très succinct sauf pour l’ancien membre. Ce dernier dossier contenait tous les malheur qui était arrivé au « pauvre » garçon dont il avait pris la place. Une autre demoiselle arriva à son tour, il la reconnut comme étant celle répondant au nom d’Hénédine. Il lui tendit alors le dossier qui la concernait puis, posa alors un autre dossier sur la table. Ce dossier le concernait lui ; autant être beau joueur.

« Ce dossier contient les informations sur le nouveau Googai… »

Une envie de jouer le pris alors. IL avait obtenu des informations sur la nouvelle arrivante avec difficultés et avait été obligé de faire appel à son père. En effet celle-ci était lié à la mafia comme elle. Sauf qu’elle n’était pas sur son terrain au Japon, ici c’était lui qui était mettre de ce milieu. Il avait de plus récupéré quelques rumeurs pour le plus… intéressantes.

« Mais êtes vous sure d’être sur un terrain sécurisé, sans danger et devant les bonnes personnes pour oser jouer avec ce couteau ? »

Sa spécialité à lui, ce n’était pas les armes ou le trafic non, c’était de récupérer des informations sur le passé des gens pour les détruire. Tout pouvait être bon tant qu’il ne se salissait pas les mains directement… Et plus intéressant trouvait-il. D’ailleurs les informations sur Hénédine avaient coûtées le prix de trois dossiers qu’il avait composé.

« Quelqu’un connaissant la mafia japonaise pourrait se trouver ici… »

Cette fois, son sourire de joueur apparu sur son visage, ses yeux s’illuminants d’une lueur amusée ; c’était sa façon à lui de se présenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaenne M. Dean

» Perfect & Unbearable
» Perfect & Unbearable
avatar

♣ Messages : 114
♦ Age : 23
♣ Date d'inscription : 03/06/2010
♣ Localisation : Sens tu le revolver aux creux de tes reins ? Entends tu le grincement de la détente ?
♣ Humeur : Détestable.

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Re: Pride and prejudice [pour les googais...]   Mer 9 Juin - 14:06


    Se présenter, c'était se dévoiler.
    C'était l'une des principales choses que Kaenne avait retenu des longs discours de son père. C'était habituel chez lui, de se méfier, n'ayant pas cotoyer que des plus aimables, il avait fallut qu'il apprene a réagir comme il se devait.
    Kaenne elle, était a ce moment là toujours appuyée sur le cadre blanc de la porte, celle ci a moitié ouverte. Lorsqu'elle était entrée, la personne, le jeune homme en question, avait précipitament rangée la pièce qu'elle tenait précédement. La demoiselle trouvait cette rapidité peu naturelle. Avait-il des choses a cacher ? Elle posait donc sa question, s'attendant a une réponse claire, et pas a un racontage de vie. C'est pourtant ce qu'il fesait, avec quelques minutes de pauses entre chaque phrases prononcées. Le jeune homme en face d'elle correspondait a tous les critères du nouveau Googai. Un homme, pas bien vieux, blond, et de tenue ... Reconnaissable. En effet, tout le monde se balladait pas en Kimono Blanc par simple envie. C'était très souvent une attache particulièrement a cet accoutrement traditionnel. Elle en déduit donc que ses origines étaient sans nul doute, nippones. Bien, une information de plus, qu'elle casa automatiquement dans un coin de sa tête. Plus tard, elle se débrouillerait pour faire le portrait de cet homme. Observer c'était apprendre.

    Veuillez m'excuser, mais je devais absolument parler à un Googai, je suis donc entré pour attendre ...

    Ah ... N'était-il pas Googai lui même ? Kaenne dressa un sourcil de curiosité. Intriguant, très , même. Elle attendit la suite de sa phrase avant d'établir elle même son opinion sur la nature de cet individu. Une question, et simple, se posait désormès : Googai ou pas ? Si c'était le cas, il était sérieusement en train de se moquer d'elle, et ça, c'était quelque chose qu'elle digérait fort mal. Son visage toujorus de marbre fixait sans scrupule cet individu pour le moment sans identité. Elle croisa les bras et cala son épaule dans l'armature de la porte, tenant fermement sur ses jambes.

    Je suis un étudient en Classe de Prépa' sur le droit, mais vous êtes l'une des Googai, n'est-ce pas ? Vous êtes qui ?

    Un maigre sourire d'ironie ne put s'empecher d'étirer ses lèvres. On insciste pas autant sur son non statut de Googai. Peut de personne s'en vante. On évite de se rapeller que l'on est assimilée au statut de ... Merde. Du moins, pour Kaenne, les étudients banals étaient équivalents à ça. Rien de plus. Elle haussa donc la tête. Autant jouer avec lui, si changer d'identité lui plaisait autant. C'était plutot une mauvaise impression pour le départ et Kaenne était plutot du genre ... Rencunière. Elle aimait user et abuser de son statut, et était prete a faire un effort pour que le petit jeu du jeune homme lui paraisse aussi réussit qu'il l'aurait voulut, pensait elle. Elle se redressa, fesant face a ce Blondinet, certes plus grand qu'elle, mais pour l'instant, pas très imposant dans sa façon de faire. Se voiler, se cacher derrière un personnage ...

    Premièrement, si tu es un simple étudient, comme tu sembles aimer le claironner, ici, c'est moi qui pose les questions. Pas l'inverse.

    Pour dire, il avait commençait fort, deux questions en si peu de temps alors qu'il n'avait pas même répondu a la sienne. Kaenne l'entendit parler de nouveau. Une pseudo-excuse pour ne pas s'être justifié plus tot. Il avait, celon lui, besoin de lui montrer quelque chose. Il s'approcha donc d'elle - elle put évaluer, par la même occasion, qu'il mesurait une bonne tête de plus qu'elle. C'est avec empressement qu'il lui tendit un dossier, un paquet de feuille dont il s'était munit tout en parlant quelques minutes plus tot. La demoiselle brune sentit une bouscule sur son coté gauche, celon non appuyé contre la porte, donc. Elle entendit une voix féminine, plutot arrogante, dans le fond. Elle tourna donc lentement la tête avec de scrutter la demoiselle. Si elle était ici, et sans aucune gene, c'est qu'elle était Googai, tout comme elle. Hénédine, certainement. Celle ci s'excusa. Paroles fort peu profondes. De part sa tenue et son attitude précédement observée, il était facile de dire que s'excuser pour elle, n'avait littéralement aucune valeur. Peut être que Kaenne se plantait totalement sur les intentions de Hénédine, mais elle en doutait. Le couteau qu'elle maniait ne fit que renforcer sa théorie. Kaenne passa a coté du jeune homme, sans lui jeter un seul regard. Elle n'avait pas forcément envie de bavarder aujourd'hui. Il lui était arrivé que le silence reigne avec elle et une autre personne plus de deux jours. Sans prononcer un mot, sans un regard. Elle se saisit du dossier au passage, ignorant avant qu'il ne l'éclaire de quoi il était composé. Elle partie donc s'assoir sur le canapé présent au fond de la salle, recouvert par une dizaine de coussins couleur pourpre, assortis aux rideaux qui encadraient les barreaux blancs de la fenetre. Elle ne jetta qu'un regard furtif dans la direction de celle ci. Le soleil était au Zénith et les èlèves courraient un peu partout dans la cours.

    Je me présente, Hénédine Grace Quinn. Et vous, vous êtes ?

    Les paroles de la demoiselle blonde attirèrent l'attention de Kaenne. Se présenter, c'était comme se livrer. En même temps, elle n'avait rien dit de plus que son prénom. La brune s'enfonça un peu plus dans le canapé, les coudes posaient sur les rebords du Sofa. Tous dex semblaient jouer une sorte de double personnage. Etait-elle la seule à ne pas se cacher derrière une identité erronée ? Elle n'était pas assez lache pour se voiler et utiliser des courtoisies qui n'étaient pas les siennes pour s'adresser aux gens. Elle n'avait rien a prouver a tout ce peuple. Il lui suffisait de ne pas dire dès le début, tout haut ce qu'elle pensait tout bas. Les personnes hautement gradées qu'elle allait rencontrer pouvait servire a autre chose qu'a des ennemis, pour l'instant. Elle aurait largement le temps d'étudier chacun d'eux, et pas a l'aide de ... Dossier. Elle ne s'inquiétait pas des informations écrites sur les feuilles accrochées ensembles par une agraffe. Non. Elle jetta la feuille légèrement froissée sur la table la plus proche, d'un air blazé. Air qu'elle ne réussit pas a camoufler. L'ennuie était a son comble, dans cette salle. Elle était face a deux acteurs.
    Le jeune homme, dont on ne connaissait encore rien du tout, s'adressa à Hénédine. Il lui parlait avec une certaine fiertée, un défis, avec sa vanité masculine. Il parlait de la Mafia, comme quoi elle n'était pas sur son terrain, globalement, et que jouer avec un couteau pouvait provoquer certains ... Problème. Il parla ensuite d'un Quelqu'un. Personne dont il parla avec une fiertée croissante. Ce quelqu'un elle en était sure, c'était lui. On ne narrait pas la présence de ce genre de personne avec autant d'audace, de 'reconnaissance'. Ils étaient donc tout deux de la Mafia, des déscendants, et futurs mafieux, certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hénédine G. Quinn

Poupée Tueuse
Poupée Tueuse ♥
avatar

♣ Messages : 62
♣ Date d'inscription : 02/06/2010

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Re: Pride and prejudice [pour les googais...]   Mer 9 Juin - 17:07

    Elle regardait le lame de son couteau, faisant une rapide synthèse de ce qu'elle avait pu observer pour le moment. La fille, Kaenne donc, devait être beaucoup moins 'joueuse' que le garçon. Elle était donc considérée comme moins amusante. Elle la trouvait cependant arrogante, d'après ce qu'elle venait de voir, elle ne deviendrait pas ami ... Bon, je vous l'accorde, trouver des amis n'était pas le but d'Hénédine, d'ailleurs, elle s'en fichait royalement ! Être aimé, lui importait peu, de toute manière toute personne à qui vous accordez votre confiance finira par la trahir. Voilà une des nombreuses choses que lui avait appris son père et une des rares qu'elle avait retenu. Elle observa Kaenne qui alla s'installer sur un sofa, pas franchement bavarde la demoiselle. Elle devait avouer qu'elle, non plus, elle n'était pas du genre à discuter pour un oui, pour un non. Le silence est une chose merveilleuse et de plus il permet d'installer un climat électrique, très agréable ... pour elle. Elle soupira un instant, les bonnes relations avec c'est deux là n'était surement pas gagnées, de toute manière, ce n'était pas vraiment son but premier. En entrant ici, elle avait décidé d'entrer chez les Googais et elle avait réussi, s'entendre avec les autres membres n'était que du superflu. Pas forcement inutile mais, pas forcement utile non plus.

    « Mais êtes-vous sûre d'être sur un terrain sécurisé, sans danger et devant les bonnes personnes pour oser jouer avec ce couteau ? »

    Elle retint un petit rire. Essayait-il de l'intimider ? Si c'était le cas, c'était loupé, elle envoya son couteau en l'air, le rattrapant avec grâce et agilité. Hénédine n'était pas le genre de personne à craindre quoi que ce sois. Elle n'avait pas peur de la mort, de la souffrance et toute la compagnie. Elle n'avait peur de rien et donc pas plus de la mafia japonaise. Surtout que celle-ci entretenait d'assez bon rapport avec la mafia italienne, la sienne quoi. Elle feuilleta rapidement le dossier la concernant. Il était doué, peu de personnes réussissaient à avoir ces informations sur elle et elle était bonne joueuse, elle reconnaissait donc que sur ce point, il avait du talent. Mais, s'il avait vraiment bien cherché, il devait surement savoir des choses sur son caractère et sur sa manière tenace de ne jamais abandonner la partie. Un sourire mi-moqueur mi-joueur apparut sur ses lèvres parfaites. Elle reposa le dossier sur la table et planta son regard dans celui du jeune homme en face d'elle. Il était plus grand qu'elle et elle se sentait légèrement petite. Mais, cela ne la dérangeait pas plus que cela, elle avait vu et vaincu plus grand et surement plus fort. Enfin, ça ce n'était que supposition.

      - Êtes-vous sûr que j'ai besoin d'être sur un tel terrain pour oser jouer avec ce couteau ?

    Elle relança son couteau dans les airs, le rattrapant sans même le regarder. Elle adorait ça, jouer avec son couteau et surtout avoir un adversaire de jeu qui semblait être de bon niveau. Elle n'oubliait cependant pas la spectatrice, qui n'avait même pas regardé le dossier la concernant. Une autre chose qu'elle avait retenu de l'enseignement que lui avait fait son père : 'Connais ce que les autres savent de toi ou bien tu perdras !'. En effet, pas besoin de connaître son adversaire, enfin, pas forcement. Mais savoir ce que celui-ci sait ou non est primordial. Enfin, de son point de vue. Elle regarda un instant Kaenne, ce demandant pourquoi elle ne participait pas à cet échange, pas forcement intéressant mais, toujours mieux que rien. Elle n'allait pas lui parler parce que d'un, ce n'était pas son genre de taper la causette à quelqu'un et puis de deux c'était parfaitement inutile. Si elle voulait parler. Elle le ferait, sinon ... tant pis. Elle reporta son attention sur le jeune homme qui n'avait toujours pas dit son nom mais, qui était sans nul doute le seul représentant masculin parmi les Googais. Elle connaissait son nom normalement. Oui, elle s'était renseignée un minimum tout de même. Comment c'était déjà ? Sosomaru ... Kamisaru ... ça devait être ça. Vous parlez d'un nom. Ce n'était pas étonnant qu'elle ne s'en souvienne pas sans un petit effort. Elle leva les yeux au ciel avant de dévisager à nouveau son interlocuteur. Qui avait vraiment décidé de s'amuser apparemment.

    « Quelqu'un connaissant la mafia japonaise pourrait se trouver ici...
    »
    Elle laissa échapper un petit éclat de rire. C'était un marrant lui. Vraiment, qu'est-ce que cela pouvait lui faire à elle ? De toute manière cela changeait quoi ? La mafia italienne était la mafia la plus puissante du monde, c'était connu. Alors, bien qu'elle ne sous-estimais pas la mafia japonaise. Elle ne doutait pas de son pouvoir, peu importe l'endroit où elle se trouvait. Elle lança une dernière fois son couteau pour le rattraper et le ranger dans un mouvement fluide. Elle pencha ensuite la tête sur le côté en s'approchant de la table, elle se saisit du dossier qui y était posé et qui le concernait lui. Elle en parcourra les pages, restant silencieuse. Puis releva la tête vers lui en souriant.

      - Quelqu'un comme vous Sosomaru ? Maintenant à moi de vous poser une question, ne pensez-vous pas que vous renseignez sur quelqu'un comme moi peu vous amenez des soucis ? Avec moi autant qu'avec mon couteau et ma famille.

    Elle reposa le dossier et lui sourit de toutes ses dents. Un sourire hypocrite à souhait. Normalement, l'hypocrisie n'était pas son genre mais, la situation s'y prêtait et puis elle devait bien s'amuser un peu, non ? Elle jeta un coup d'œil au dossier concernant la jeune demoiselle qu'elle trouvait arrogante et légèrement hautaine. Enfin, un peu comme elle ... mais, elle n'allait pas l'avouer. Elle se demandait ce qu'elle pouvait y apprendre et décida donc d'y jeter un œil. Elle alla donc chercher le dossier, le feuilleta et le reposa à sa place. C'était assez intéressant de connaître la vie des gens mais, les autres ne la préoccupait que peu, alors leur vie, bien que ce soit un excellent passe-temps ... n'était pas vraiment passionnante non plus pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sosomaru Kamisaru

Cruel joker and perfect sinner
Cruel joker and perfect sinner
avatar

♣ Messages : 35
♦ Age : 27
♣ Date d'inscription : 06/06/2010
♣ Localisation : j'ai trouvé une pelle aiguisé, ça poura fendre des cailloux... ou des cranes...
♣ Humeur : dans la vie y a deux type de personnes: ceux qui sont dans la tombe et ceux qui creusent la tombe, personnellement je creuse et toi?

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Re: Pride and prejudice [pour les googais...]   Sam 12 Juin - 22:44

Le sourire qui apparu sur le visage de Soso s’étira encore plus. Décidemment, s’amuser à prendre contact avec ses « camarade était particulièrement divertissant. Kaenne le toisa avec un regard méprisant et soupçonneux ; après tout quoi de plus étonnant, aucun élève intelligent n’aurait osé rentrer ici à moins d’en être contraint et forcé. A présent elle était dressée face à lui et soutenait son regard, il pu admirer son regard vert qu’il soutint. La première chose qu’il pouvait voir à travers ces yeux, c’était de l’ego, un ego surdimensionné comme sans aucun doute pour tous les googais.
Sa remarque quand à elle avait le mérite d’être particulièrement claire. Si il était un étudiant c’était à elle de mener la danse. Elle avait un caractère… Affirmé. Très bien mais c’est lui qui allait mener la danse avec elle, il n’était pas du genre à se laisser faire, c’était même plutôt l’inverse. Elle jeta un coup d’œil méprisant aux dossiers que Sosomaru présentait et n’y prêta pas attention. Il délaissa donc la jeune fille qui partit s’asseoir sur le canapé pour ensuite se tourner vers son autre interlocutrice, qui elle semblait accepter une danse ou les deux pouvaient mener.

Il la vit sourire lorsqu’il commença à la provoquer, de toute évidence ses allusions n’avaient eu aucune incidence sur la jeune fille. Au contraire, celle-ci redoubla d’assurance et se mit à jouer avec son couteau avec encore plus de talent qu’avant. Il était évidant qu’elle n’avait peur de rien et surtout pas de la mafia japonaise. Il était vrai que pour la fille d’un mafieux italien, la mafia japonaise ne représentait pas de danger. Après tous les deux « familles » ne s’entendaient-elles pas à merveille ? Après avoir lu les dossiers la jeune fille se tourna directement vers lui et soutint son regard. En l’espace de quelque seconde, il se retrouvait dans la même situation face à une autre jolie demoiselle. Les deux se firent face pendant quelques instants, Soso était certes plus grand qu’elle, mais il était assez intelligent pour savoir qu’il aurait été stupide de vouloir l’affronter physiquement… tout du moins pour l’instant. Il s’assit alors distraitement sur une table.

« Je doute que vous ayez besoin d’être sur un tel terrain pour jouer avec cet objet. Tout comme il ne me passerait pas l’idée de vous défier sur ce qui est du maniement d’un couteau mademoiselle Quinn. Mais si un jour tenir un arc vous intéresse, je ne saurais que trop vous proposer de venir tirer avec moi… »

Elle se remit alors à jouer avec son couteau, toujours avec autant de grâce. Vraiment, elle semblait adorer jouer du couteau. Même si lui se débrouillait, il n’avait pas son niveau pour jouer avec ce genre d’arme. D’ailleurs cela confirmait bien les doutes qu’il avait à son sujet, elle n’était pas la simple fille d’une famille mafieuse. A sa dernière remarque elle laissa alors échapper un petit rire. La mafia italienne avait beau être la plus puissante du monde, au Japon c’était les yakusas qui dominaient et, il n’avait strictement rien à craindre. A la lecture du dossier le concernant, elle lui adressa alors un sourire charmeur et le provoqua. Il répondit alors à la provocation après lui-même avoir sortit un petit couteau qu’il fit passer entre ses doigts.

« Je doute avoir des problèmes avec ce que j’ai trouvé sur vous. Après tout, j’ai bien trouvé ce dossier sur une table et, comme j’avais perdu un peu d’argent j’ai compensé cette perte en récupérant les informations qui étaient présentes. Le hasard fait décidemment bien les choses n’est-ce pas ? Qui aurait cru que nous serions dans la même école ? »

Décidemment, cette jeune était vraiment très amusante, s’il avait su qu’elle serait aussi intéressante ; de plus le fait qu’il soit dans la même chambre qu’elle était vraiment un coup du hasard encore plus divertissant. Lui et elle semblaient avoir les mêmes tendances : le mensonge pour vérité. Il retourna sur la jeune fille qui s’était tut pendant toute la durée de leur conversation. Il était temps d’avoir un meilleur contact avec elle. Il se dirigea donc vers elle et se pencha puis, sans prévenir l’embrassa, goutant à ses lèvres par pure provocation.

« Vous devriez vous détendre mademoiselle Dean, nous avons la chance de pouvoir faire tous connaissance dans une ambiance amicale… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaenne M. Dean

» Perfect & Unbearable
» Perfect & Unbearable
avatar

♣ Messages : 114
♦ Age : 23
♣ Date d'inscription : 03/06/2010
♣ Localisation : Sens tu le revolver aux creux de tes reins ? Entends tu le grincement de la détente ?
♣ Humeur : Détestable.

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Re: Pride and prejudice [pour les googais...]   Dim 13 Juin - 14:09

    L'art dans lequel j'excellait était sans aucun doute la patience. Bien évidement, toutes ces disciplines sont qualitatives. Mais prendre le temps d'observer et d'analyser était deven pour moi une routine. Et d'ailleurs, je pouvais a ce moment présent m'éxercer sans aucun soucis, les deux spécimens a détailler étant mutuellement en train de se provoquer, par diverses façons, par le regard comme par la parole et les gestes. Je roulais les yeux vers le ciel, retenant un lourd soupir. C'était d'un ennuis. Qui aurait cru que la rencontre de deux Googai de famille Mafieuse puisse-aussi peut m'interesser ? J'en étais d'ailleurs moi meme très surprise. Je devrais, en tant qu'être humain normalement constitué, m'inquiéter, trembler même face aux propos que chacun tenaient avec assurance. Mais non. Cela m'était parfaitement impossible. Je trouvais pour le moment, ces deux êtres fades, autant que leur échange. Personnelement, je préferais l'ironie, les menaces plus poignantes. Un peu plus de vivacité dans tout cela. C'est donc avec envie que je m'éloignais de cet échange orale, toujours assise sur le canapé, détaillant avec précision ces deux individus. L'un était plus provocateur par les mots, l'autre, par ses attitudes.

    Kaenne commença a regarder ses doigts, en les emmelant les un aux autres, toujours en écoutant la conversation des deux enfants de Mafieux. Elle redressait la tête de temps en temps, quand les informations se fesaient plus concentrées. Parfois même elle plissait les yeux, ajustant sa vision tant elle les regardaient avec insistance, démunie du moindre scrupule. Kaenne Magdalene tourna la tête, examinant l'extérieur. La lumière solaire se fesait moins intense, au fils des minutes. Elle attendrait patiemment que le couché s'affirme, puis elle s'en irait. Rester ici éternellement à relever chacune des menaces ne l'interessait pas autant qu'elle le voulait. Elle racla discrétement sa gorge, a la recherche d'une occupation plus distrayante. Il fallait qu'elle se trouve un partenaire de ... Jeu ? Qu'il soit Googai ou pas, qu'importe, du moment que cette personne avait un mauvais fond. Et aussi, qu'elle aimait foncer dans le tas, tel un gladiateur aveugle. Hum. Elle fallait qu'elle parte a la recherche de cet individus. Il devait bien y en avoir un, quelque part dans cette école, non ? Elle n'était pas constituée simplement de musicien écervellés et de Pom Pom girls démunies de moindre conscience, n'est-ce pas ? Il devait y avoir, derrière cette foule d'idiots quelqu'un qui, au fond, se plaisait du mal être des autres, non ? Kaenne releva la tête. Les deux blonds continuaient toujours de discuter.

    Sosomaru, donc, se détourna vers elle, pour s'en approcher, une lueur de provocation dans les yeux. Elle n'avait pas écoutée la fin de la conversation dommage. La demoiselle Italienne avait elle réussit de le mettre mal a l'aise ? A le rabaisser ? Ou était-ce l'inverse ? Elle se maudit intérieurement de ne pas avoir pretter attention jusqu'au bout. Dommage. Une prochaine fois. Le Googai se pencha pour finalement l'embrasser. Que ? ... L'Anglaise haussa un sourcil, n'affichant aucun autre signe de stupeur, pour finalement se lever, jetant un regard de supplication vers l'extérieur. Toujours ce soleil. Elle soupira, abaissant les épaules. Kaenne se tourna finalement vers le Googai fort inconscient, d'apres elle, écoutant ses paroles comme s'il s'agissait d'une eau tiéde qu'elle devait avaler obligatoirement. Provocation.

    " Vous devriez vous détendre, mademoiselle Dean, nous avons la chance de pouvoir faire tous connaissance dans une ambiance amicale ... "

    Donc, théoriquement, d'après ces dires, une giffle détendrait beaucoup l'athmosphère, ou au contraire, la rendrait beaucoup moins amicale ? Elle se sermonait mentalement, pas maintenant, pas la première fois, il fallait gratter le sujet Sosomaru un peu plus intensément, avant de pouvoir s'en débarasser. Elle racla donc sa gorge, comme pour évacuer les paroles amères et déplaisantes qui lui tordaient la langue. Un léger sourire étira donc ses lèvres, et croisant les bras, essayant d'adopter une position de petite fille bien sage, releva le regard pour répondre au Googai.

    Je suis pour le plus détendue. Mais je ne suis pas du genre a me mettre en avant lors de discussion aussi ... Interessante que la votre.

    Ouh, la menteuse. Pourtant ça pouvait être fort acceptable comme réponse, elle n'avait quasiment pas ouvert la bouche depuis quelques minutes. Elle n'était pas réellement bavarde. Elle regarda la demoiselle blonde, restée dans sa position, elle incrusta l'Italienne dans sa mémoire, prete a ressortir ce portrait pour quand elle en aurait besoin. Puis, ce fut au tour du jeune homme. Elle se hatait de pouvoir requérir sa chambre, étudier en profondeur ces deux personnalités, au fond forts similaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pride and prejudice [pour les googais...]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pride and prejudice [pour les googais...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#_Tokyo High School :: Tokio High School -rp- :: Batiment résidentiel :: # La salle des Googai-