AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Tokyo high School recrute > ici <   |   Nous avons besoin de garçon rapidement  |   Attention attention, les heures de colles vont être distribuer à ce qui le méritent .

Partagez | 
 

 Sois mon ami ! C'est un ordre ! [Juichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haruhi Kemiyo


avatar

♣ Messages : 40
♦ Age : 28
♣ Date d'inscription : 22/06/2010

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Sois mon ami ! C'est un ordre ! [Juichi]   Sam 10 Juil - 21:04


Juichi ♥ Be a friend of mine !

    Le lycée de Tokyo est intéressant, lorsqu'on le regarde de loin. Mais seulement de loin... Au fait, c'est une bâtisse qui peut vous pousser à vous dire que vous aimeriez bien y entrer. C'est spacieux, fleurit et c'est aussi l'un des meilleurs établissements du Japon. Cependant, alors que je venais d'y faire mon entrée, je m'ennuyais déjà. Quoi de plus ennuyeux que 2 heures de langues le matin ? Quelle frustration ! Enfin, les cours étaient toujours frustrants alors j'essayais de me faire une raison. Je suppose que vous devinez mon soulagement à la sonnerie de la pause déjeuner. Enfin ! Me dis-je. Quelques instants de répit étaient en effet mérités. Je m'apprêtais à me lever et à bondir hors de la classe pour retrouver mes camarades avant que je ne m'aperçoive que j'étais dans un nouveau lycée. Je me contentais donc de sortir de la class pour faire le tour des classes, à la recherche de prochains camarades. A chaque porte, je jetais un coup d'œil, dans l'espoir de trouver quelqu'un d'intéressant, qui sortirait un peu de l'ordinaire. Au fil des classes, je commençais vraiment à perdre espoir. n'y avait-il donc personne d'assez fou pour portez une écharpe avec des motifs étranges, ou quelqu'un qui parlait bizarrement ? N'importe quoi aurait fait l'affaire... Au bout de 10 salles, je fis demi-tour rageusement. Sérieusement, ce lycée était d'un ennui indescriptible.... Ravalant ma colère, j'avançais à grand pas, pour ne pas dire courrait, vers la salle de la 3-A lorsque je me cognais à quelque chose de petit, enfin de la même taille que moi. Je m'apprêtais à lâcher tout un chapelet d'insultes lorsque mon regard se posa sur le visage de l'inconnu. Un jeune garçon aux cheveux rouges me faisait face, tout petit, et surtout tellement mimi ! Sans plus attendre je me jetais sur lui en tenant son visage entre mes mains.

    - Tu sais que t'es vraiment adorable toi ? Tellement que tu as gagné le droit de faire partie de mes amis ! Viens, on va déjeuner !

    Sans attendre de réponse, je l'entrainais de force dans la salle de la classe 3-A et l'assis sur une chaise vide en face de ma table.

    - Au fait, je suis Haruhi ! Et toi ?

    Je sortis de mon cartable un bentô assez épais pour six personnes que je séparais en 2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreams-birth.1fr1.net
Juichi Hashiba


avatar

♣ Messages : 71
♦ Age : 27
♣ Date d'inscription : 23/06/2010
♣ Localisation : Variable.
♣ Humeur : Joviale?

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Re: Sois mon ami ! C'est un ordre ! [Juichi]   Mar 20 Juil - 16:13


    Il n’était pas rare que Juichi reste seul. C’était même assez fréquent depuis que ses seuls amis avaient fini par s’éloigner en disant que sa mythomanie était devenue insupportable. Effectivement, celle-ci avait causé bien des tords aux personnes qu’il aimait pourtant. Evidemment, en lisant ça, on pourrait éventuellement se dire qu’il n’avait qu’à changer si il les aimait vraiment, et à ça je vous rétorquerai que Hashiba a fait beaucoup d’efforts pour les conserver, mais sa nature revenait à chaque fois au galop. Malgré ce qu’il en dit, s’en est devenu une maladie. La peur de déplaire l’amenait toujours plus à inventer tout ce que les gens voulaient entendre – ou non - . La peur du jeune homme étant principalement de ne pas être aimé… Et bien, sa peur ne faisait pas arranger les choses ! Imaginez que l’on vous raconte tous les jours une histoire totalement invraisemblable à la limite de l’absurde en vous disant « Oui, moi j’ai vécu ça. » Seriez-vous capable de tenir psychologiquement ? Moi non plus. Et il le savait, pourtant. Les gens ne l’écoutaient plus. Les gens ne le supportaient plus. Les gens avaient fini par le rejeter, et quelque soit la personne avec qui il se rapprochait, il finissait toujours tout seul.
    Une seule de ses amies avait tenu plus longtemps que les autres, par pitié sans doute. Haruka était vraiment très gentille avec lui, était triste de le voir sans cesse rester seul. Elle passait outre ses mensonges et, contrairement aux autres, avait réussi à vraiment connaître Juichi. Elle l’acceptait avec ses défauts, parce qu’elle ne les jugeait pas négatifs. En effet, Hashiba se battait toujours pour garder l’attention et l’amour des gens, c’était le pourquoi de ses inventions. Même si ça ne fonctionnait pas, il avait peur que présenter une vie banale à ceux envers qui il s’attachait n’allait que les ennuyer et les faire fuir. Mais qu’est-ce qu’une vie banale ? Il n’arrivait pas à se mettre dans l’esprit que c’était en leur mentant qu’il les embarrassait. Mais en tout cas, son amie ne trouvait pas cet aspect de sa personnalité le rendait méchant, mais plutôt attachant.
    Pour en revenir à Haruka justement, elle n’était pas vraiment particulière. Elle dépassait Juichi d’un centimètre et avait de jolies formes rondes. Elle n’était pas forcément exceptionnelle mais Jui la trouvait très jolie et gentille. Il passait le plus clair de son temps avec elle, allait faire du shopping, riait à gorge déployée. Il était vrai que ça lui faisait beaucoup de bien et que sa mythomanie s’en trouvait atténuée. Mais malheureusement, Haruka avait fini par déménager à cause de l’emploi instable de son père. Elle était partie et Juichi s’était retrouvé seul à nouveau.

    Pourtant Juichi ne perdait jamais espoir ! Il n’était pas du genre timide, sauf dans de rares situations, même si ça ne l’empêchait pas d’être stupide en allant vers des personnes auprès de qui il ne fallait pas se frotter. Oui, Juichi était très sociable quand sa solitude était trop dure à supporter. Il parlait jusqu’à ce qu’on l’envoie balader ou qu’au contraire, on s’intéresse un peu à lui – oui ça arrivait. Dans ce dernier cas, une nouvelle amitié débutait, jusqu’à ce que la pauvre victi … - Ce sont pas des victimes mes amis ! >< Ok, ok Juichi, je reprends donc: jusqu’à ce que sa nouvelle connaissance comprenne et ne supporte plus les mensonges du garçon. Parfois ça durait une semaine, parfois un mois… Des jours libérateurs où Jui faisait tous les efforts du monde pour conserver son nouvel ami.

    Mais bref. Aujourd’hui, le jeune garçon n’avait aucune envie de courir en quête d’amis, il n’avait pas très bien dormi et cela affectait un peu sa vision des choses. Les premières heures de cours passèrent comme un véritable supplice mais il parvint néanmoins a rester éveillé et à faire semblant d’écouter le prof attentivement. Mais en vérité il n’attendait que la fin de journée pour aller retrouver son lit et dormir de ton son soûl le restant de la soirée.

    N’exagère pas, voyons ! Je n’ai pas fait que dormir. Et oui, j’ai quand même remarqué quelqu’un ce matin. C’est plutôt rare les nouveaux à cette époque de l’année. Le prof est arrivé ce matin en nous annonçant qu’on aurait une nouvelle élève dans notre classe. Quand elle est rentrée, je tentais de me tendre sur ma chaise pour parvenir à la voir. Je trouvais soudainement l’idée d’être derrière un grand garçon en classe n’avait pas que des avantages, d’autant que ses cheveux volumineux m’empêchaient de vraiment apercevoir cette « Kemiyo Haruhi ». Et finalement, c’est lorsqu’elle rejoint sa place que je la remarquais. J’ai souris sans pouvoir m’en empêcher, c’est une fille très jolie, alors non… Je n’ai pas pensé qu’à dormir ! Mais comment faire pour qu’elle m’apprécie comme Haruka sans finir par s’éloigner de moi, comme tous les autres ? Mais le sommeil n’aidant pas, je n’eus pas la capacité d’y réfléchir outre mesure…

    Ne me vole pas mon rôle de narratrice ! J’ai trop peur que tu ne te mettes à encore inventer un tas de mensonges sans sens ! Ce serait très embarrassant ! Donc… Je reprends le récit…
    Juichi avait donc vaguement pensé à sa manière d’approcher Kemiyo, mais ces pensées se noyaient dans des rêves qu’il faisait à moitié éveillé. A l’heure de midi, il se leva comme un fantôme sans plus réfléchir à la nouvelle arrivante et se frotta le visage avant de sortir de la classe. Il alla jusqu’aux toilettes pour s’humidifier le visage à l’eau fraîche. Ce cours avait vraiment été éprouvant, mais les cours de l’après-midi seraient plus attractifs. Il adorait la prof et l’écoutait toujours avec toute son attention. Il retourna vers la classe pour manger comme tous les autres. C’est alors que quelque chose de brillant se déclara sur le sol, il allait se pencher pour récupérer la petit pièce qui se trouvait par terre lorsqu’on le bouscula.
    Il se redressa avec surprise puis fureur, près à bondir et à injurier le grossier personnage qui venait de le secouer ainsi. Mais ses yeux s’ouvrirent bien grand lorsqu’il constata qu’il était face à face avec la jeune Kemiyo qui était encore plus jolie de près. Il s’inclina et s’apprêta à s’excuser quand la jeune fille se jeta littéralement sur lui pour lui parler avec une animosité des plus surprenante ! Un sourire éclatant parvint aux lèvres du garçon à ses mots. Ce que ça lui faisait plaisir ! Tellement qu’il n’en fit pas attention à la formule qu’elle avait employée « Tu as gagné le droit de faire partie de mes amis ! ». Il n’avait compris que le sens qui l’arrangeait le plus : il venait de gagner son amitié sans même avoir ouvert la bouche.
    Elle l’entraîna alors dans leur classe et il se retrouva fesses sur la chaise en face de celle de Haruhi sans avoir eu le temps de réaliser quoique ce soit de plus.

    - Je … Oui ! Kemiyo Haruhi ! Enchanté ! J’ai entendu tout à l’heure… Je m’appelle Hashiba Juichi ! Mais tu peux m’appeler Juichi aussi.

    Il s’inclina avec toujours le même sourire radieux accroché à ses lèvres. Il le perdit un peu, intrigué par ce qu’elle faisait et la regarda avec surprise.

    - Euh… J’ai mon propre bentô, tu sais…

    Mmh, mais celui-ci semblait bien plus appétissant. Il l’observa faire avec curiosité et se dit qu’il se laisserait bien tenter tout de même. Son ventre gargouilla et il rougit un peu en lâchant un petit rire timide. Il leva les yeux vers elle et posa ses mains sur ses propres genoux qu’il avait joints.

    - Je peux vraiment être ton ami ?

( Hj: Pardon pour le retard! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhi Kemiyo


avatar

♣ Messages : 40
♦ Age : 28
♣ Date d'inscription : 22/06/2010

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Re: Sois mon ami ! C'est un ordre ! [Juichi]   Dim 25 Juil - 15:01

    Dehors, le soleil brillait. Un bon début pour une belle rencontre, non ? Face au sourire du petit être trop mimi en face de moi, je ne peux m'empêcher d'afficher le mien, celui que certain qualifient de "sourire de félin repu". Tout en séparant le bentô (que j'avais peut-être fait trop gros, d'ailleurs.... mais non, je mangerais tout ! ), j'observais mon nouvel ami. Et si je lui mettais des oreilles de lapins ? Ou un super costume de serveur ? Il serait tellement chou !! Oui, c'était décidé, il serait ma mascotte !

    - Je … Oui ! Kemiyo Haruhi ! Enchanté ! J’ai entendu tout à l’heure… Je m’appelle Hashiba Juichi ! Mais tu peux m’appeler Juichi aussi.

    - D'accord, Juichi ! Appelle moi Haruhi, ok ? Tu as entendu tout à l'heure ? Ca veut dire... Que tu es dans ma classe !

    Je m'étais levée en frappant des mains lorsque je prononçai la dernière partie de ma phrase. Je me rassis et plaça mon menton sur mes mains jointes.

    - C'est parfait ! Ca veut dire qu'on aura les mêmes emplois du temps, les mêmes cours, et les mêmes profs... Mais comment se fait-il que je ne t'ai pas remarqué avant ? Avec tes cheveux rouges... Peut-être que je me relâche... En même temps c'était tellement ennuyeux, ces cours ! Et il fait si chaud !

    Je passais un coup de main dans mes cheveux, chassant autant la chaleur sur ma nuque que mon monologue qui devait être ennuyeux pour mon lapin. J'avais fini de séparer le bentô mais il n'y toucha pas.

    - C'est pour toi, n'hésite pas ! fis-je en montrant du menton la part.

    Sa réponse ne me surpris pas. Après tout, il n'y avait que Jun, mon frère, pour oublier de faire son bentô... Je fis tout de même une petite moue et commença à manger ma partie à grandes bouchées. C'est alors que le ventre du petit Juichi se mit à grogner...

    - Eh bien voila ! Allez, mange !

    Je rigolais en le voyant les mains sur le genoux, comme s'il avait été fautif de je ne sais quelle bêtise... Je me levais, pris une bouchée de la pointe de mes baguette et la lui fourra dans la bouche. Mon lapin devait être bien nourrit pour être appétissant ! A moins que je ne le déguise en ours ? La demande de Juichi me laissa un peu perplexe.

    - Bien sûr que tu peux être mon ami ! dis-je en croisant les bras. C'est même une obligation !

    Je fis un clin d'œil en tirant la langue.

    - Il y a juste une chose que je voudrais voir....

    Je sortis de mon sac un serre tête agrémenté d'oreilles de chat et le fixa sur le crâne de Juichi.

    - Ouah ! Ca te va à ravir !! Tu es superbe !

    Je ne pus m'empêcher de sourire. J'avais vraiment trouver le summum de la "MOE-création" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreams-birth.1fr1.net
Juichi Hashiba


avatar

♣ Messages : 71
♦ Age : 27
♣ Date d'inscription : 23/06/2010
♣ Localisation : Variable.
♣ Humeur : Joviale?

Feuille de personnage
Le personnages:
Vos relations:


MessageSujet: Re: Sois mon ami ! C'est un ordre ! [Juichi]   Sam 31 Juil - 15:28

    C’était plutôt rare que les autres viennent vers Juichi. Celui-ci avait l’habitude de sans cesse faire le premier pas, et estimait ainsi qu’il fallait vraiment qu’il se rende intéressant vu qu’il ne le paraissait pas vraiment de l’extérieur. C’était ce qu’il croyait, bien sur, mais la réalité vraie. Tout le monde n’était pas comme lui, après tout, à aller vers les gens sans aucune gène apparente. Et donc, les personnes qui le trouvaient adorable ou qui auraient ardemment voulu être de ses amis n’osaient pas l’approcher. A croire qu’il les impressionnait, mais vous et moi sachons parfaitement que Jui n’avait absolument rien d’impressionnant.
    Haruhi se démarquait donc déjà pour lui. Il se sentait beaucoup plus embarrassé, soudainement, si elle voulait qu’il soit son ami, c’est qu’elle pensait qu’il en valait la peine. Hashiba en doutait, et il se mit à craindre les mensonges qu’il pourrait lui dire pour conserver son attention. Oui. Son problème en était à un point que les fausses histoires de Juichi sortaient toutes seules d’entre ses lèvres sans qu’il ait pu les contrôler. Et si il estimait qu’Haruhi valait davantage la peine de se rendre parfait pour elle, il avait peur des bêtises grosses comme des montagnes qu’il pourrait lâcher pour l’impressionner.

    Mais il y avait quand même cette nouveauté agréable dans le fait que quelqu’un avait désiré lui parlé et le trouvait adorable sans qu’il n’ait ouvert la bouche. Juichi ignorait si ça voulait dire qu’il ne devrait plus beaucoup l’ouvrir pour continuer à lui plaire. Mais en tout cas, ça lui faisait tellement plaisir que quelqu’un l’ai remarqué qu’il oubliait quasi tous les éventuels inconvénients ( comme le fait qu’il ne savait pas ce qu’elle attendait de lui, par exemple ). Il nageait en plein rêve où une fille adorable se présentait face à lui sans aucun signe de dégout ou de mépris. Oui, Haruhi le trouvait vraiment mignon, oui, elle voulait vraiment de sa compagnie.

    Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, envahit par la joie et l’espoir d’une nouvelle amitié commençant différemment… Et donc continuerait peut-être différemment aussi. Il l’écoutait parler avec une sorte de fascination. Tout d’elle lui semblait merveilleux, comme si sa démarcation première avait un impact sur tout le reste de sa personnalité, et de sa façon d’être. En tout cas, elle était remplie de vie, c’était certain. Il la regardait avec toujours le même sourire empreint de bonheur. Celui-ci conférait une luminosité supérieur à d’habitude à son visage, comme si il se reflétait dans ses yeux comme remplis d’étincelles. Oui, ils brillaient d’un bonheur nouveau et malgré toutes ses mauvaises expériences précédente, Juichi était envahit d’un espoir sans nom. La rencontrer faisait peut-être en sorte que la solitude n’aurait plus lieu d’être pour lui. Il en avait vraiment envie en tout cas, constituant ainsi la plus belle des victimes pour Haruhi qui s’en donnerait sans doute à cœur joie pour qu’il ne la quitte plus d’une semelle.

    Nous en étions donc arrivé à l’instant où le ventre de Juichi avait gargouillé de la manière la moins discrète qui soit. Et Kemiyo avait bien compris que c’était la vue de ce succulent repas qui avait ainsi stimulé son estomac. Il avait posé la question comme pour détourner l’attention, mais en vérité, il voulait vraiment savoir si elle voulait de lui. Il fit un sourire éclatant à sa réponse puis eu un air un peu gêné d’avoir posé la question maintenant que la réponse semblait si évidente en sortant de sa bouche. Encore une fois, il ne fit pas attention au fait qu’elle pourrait « l’obliger » à être son ami. Comment pourrait-elle s’y prendre de toute façon ? Peut-on forcer quelqu’un à vous aimer ? Hashiba était la preuve vivante que non : il avait eu beau essayer, il n’avait aucun ami à ses côté. Il se demanda brièvement comment Kemiyo aurait pu s’y prendre si il n’avait pas voulu être de son entourage. Si elle avait un secret, il le voulait ! Mais ces pensées s’envolèrent bien vite parce qu’il voulait bel et bien être son ami et partager toutes ces choses avec elle.

    Bref ! Il ouvrit grand la bouche quand elle tendit ses baguettes vers lui et gouta avec appétit ce qu’elle lui tendait.

    - Mmh…

    Mâchant et avalant ensuite, il la regarda avec curiosité quand elle dit qu’elle voulait juste voir quelque chose. Ses yeux s’illuminèrent davantage à la vue des oreilles de chat qu’elle sortait de son sac.

    - Haan ! Elles sont trop mignonnes !

    Il la laissa mettre le serre-tête sur son crâne, docile, et rit un peu. Il les ajusta et redressa la tête alors qu’elle lui faisait ces compliments qui le firent presque rougir. Il fit un petit sourire mignon s’accordant encore davantage avec les jolies oreilles et plaça ses poings devant sa bouche avec un air absolument craquant. Il dit d’une petite voix déjà plus sûre de lui.

    - Tu trouve ? Merciii… !

    Il avançait toujours sans cesse qu’il était absolument mignon à la base, mais il n’y avait – à vrai dire - pas beaucoup de gens qui complexaient autant que lui. En vérité, il ne se trouvait pas mignon du tout mais c’était juste ce qu’il laissait penser à toutes les personnes qui l’entouraient. Pourquoi ? Il avait entendu de nombreuses fois que se sentir beau rendait beau, et que c’était l’essentiel de se plaire à soi-même avant de plaire aux autres. Il tentait alors sans cesse de se convaincre, quand il se regardait dans la glace en se disant « Je suis pas moche, je suis mignon, je suis même très mignon » , sans grand succès malheureusement.

    - Enfin… Je vais chercher mes baguettes tout de suite !

    Il se leva et alla jusqu’à sa place, s’accroupit et pris ses baguette. Il regarda son pauvre bentô qu’il n’allait pas manger, mais Haruhi faisait – enfin, il se savait pas si c’était elle qui l’avait cuisiné, à vrai dire – de la si bonne cuisine qu’il ne pouvait pas lui refuser ! Il se redressa et revint s’asseoir face à elle. Il lui dédia un sourire adorable, oreilles toujours sur le crâne et montra ses baguettes avec un air triomphant. C’est ensuite timidement qu’il se servit dans la part que Haruhi lui avait visiblement attribué.

    - C’est vraiment bon, Haruhi ! … Dis… Tu aurais un miroir sur toi ? J’aimerais bien me voir…

    Il rougit très faiblement, si bien qu’on ne le voyait pas vraiment. Cependant il avait vraiment très envie de voir s’il était vraiment aussi « superbe » qu’elle le disait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sois mon ami ! C'est un ordre ! [Juichi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sois mon ami ! C'est un ordre ! [Juichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#_Tokyo High School :: Tokio High School -rp- :: Batiment Scolaire :: # Les escaliers et les couloirs-